Devenez éco-responsable grâce à lhumaindabord-npdc.fr

L'éco-citoyen et l'eau

Les ressources hydriques, qui se raréfient, sont indispensables pour simplement vivre. Face à la diminution des richesses issues du milieu naturel, il est impératif de devenir écocitoyen afin de les préserver. Il faut savoir que la consommation en eau d'un Américain atteint, quotidiennement, plus de 250 litres, et celle d'un Africain 10 litres (Centre d'Information sur l'Eau). La situation est inquiétante: selon l'ONU, si nous n’adoptons pas, dès aujourd'hui, une attitude responsable, d'ici 2030, les 40% de notre terre pourraient manquer d'eau (source ONU).

 

Le précieux liquide peut être économisé avec quelques gestes au quotidien:

A la maison

 

Ne faites pas couler inutilement le robinet quand vous vous lavez les mains, les dents ou après avoir rincé la vaisselle

Choisissez une chasse d'eau qui libère plus ou moins d'eau. A défaut, mettez une brique dans le réservoir pour qu'il soit moins rempli.

Faites attention aux fuites dans les toilettes qui représentent 30 à 50 m3 par an de gaspillage et aux robinets qui gouttent et alourdissent considérablement la facture.

Pour une économie de 30%, utilisez un aérateur ou un mousseur, dispositif installé à la sortie du robinet pour aérer et diminuer le flux. Un mitigeur peut vous faire économiser jusqu'à 70% de la consommation. Un robinet thermostatique, bien réglé, permet d'obtenir la température idéale sans faire couler inutilement le liquide pour l'obtenir.

Prenez des douches. La consommation est d'environ 50 à 80 litres, celle d'un bain de 150 à 300 litres.

Votre choix, en tant qu'être humain responsable, doit se porter vers un lave-linge et un lave-vaisselle de classe A+ avec une faible consommation hydrique. Attendez que les machines soient pleines pour les faire fonctionner ou optez pour la demie charge.

Arrosez vos plantes avec les fonds de carafes, en fin de repas.

 

Dans le jardin

 

Vous pouvez récupérer la pluie dans des bassines ou dans des récupérateurs d'eau pour l'arrosage du jardin. Selon l'arrêté ministériel du 21 août 2008, ces eaux peuvent aussi alimenter les toilettes et être utilisées pour le nettoyage des sols.

 

Les pesticides sont responsables de 25% de la pollution des eaux, dont un seul gramme peut contaminer 10 kilomètres d'un fleuve. Ils sont néfastes pour notre santé et l'alimentation des sols: favorisez les solutions naturelles comme les coccinelles pour l'élimination des poux ou les coquilles d'oeufs aux pieds des plantes pour les limaces. Le compost, récupération des déchets ménagers, est également préférable aux engrais chimiques.

 

Arrosez, de préférence, le soir pour éviter l'évaporation trop importante de la journée. Optez pour le système du goutte-à-goutte pour l'arrosage. Le paillage, sol recouvert de déchets organiques ou minéraux, conserve l’humidité au sol.

 

Selon la région où vous habitez, vos préférences doivent se porter vers des plantes peu gourmandes en liquide. Les rocailles sont conseillées dans les régions où règne la sécheresse, les pelouses dans les régions pluvieuses.

 

Quantité et qualité hydriques sont les conséquences du changement climatique et de notre mode de vie. S'intéresser aux impacts causés au cycle hydrique et être responsable doivent être nos objectifs pour sauvegarder les ressources actuelles et notre futur.

 

 

 

Eco-citoyen : gérer sa consommation d'électricité

Eco-citoyen dans ses déplacements et les transports

Tous droits réservés - lhumaindabord-npdc.fr

francoise.sirois@net-c.com